Résumé du dernier sondage de l’Uptime Institute™

Résumé du dernier sondage de l’Uptime Institute™

L’Uptime Institute™ vient tout juste de terminer son deuxième sondage annuel de l’industrie, son fameux « 2012 Data Center Industry Survey ».

Extrait

Ça me prendrait au moins 2 heures pour vous résumer les conclusions, et vous expliquer en quoi celles-ci correspondent, ou non, aux enjeux et préoccupations du marché québécois des salles de serveurs.

Pour le moment, je voudrais juste partager mes premières observations, suite à une lecture rapide du document.

55 % des  sondés signalent une augmentation significative du budget par rapport à l’année dernière (2011);

Contrairement à la rumeur qui circule, la salle de serveurs ne serait pas une espèce en voie de disparition, elle serait plutôt en pleine expansion (on constaterait même une multiplication du nombre de projets d’optimisation, de rehaussement, de nouvelles constructions, etc.);

Même si cela comporte des avantages bien concrets, l’étude démontre que les utilisateurs de sites de petites et moyennes envergures tardent à adopter de nouvelles pratiques en matière d’efficacité énergétique;

Le document est disponible quelque part sur le site de l’Uptime Institute™ , mais vous pouvez aussi cliquer ici pour que je puisse vous en acheminer une copie.

Je reviendrai sur le sujet un peu plus tard, afin de vous faire part de mes commentaires relatifs aux autres conclusions de l’enquête.

On s’en reparle donc très bientôt.

Entre temps, est-ce que les conclusions ci-haut résumées correspondent à votre réalité?

Merci de commenter cet article, et n’hésitez pas un instant pour me demander des précisions, c’est avec plaisir que je développerai le sujet avec vous.

A+

Pierre

À propos de l'auteur

Pierre Mally

Pierre Mally est associé principal et consultant indépendant chez Groupe Biotope, une firme d’experts-conseils qui assiste les gestionnaires responsables de salles de serveurs (Data Centre) dans le développement, et surtout la mise en application, d’une stratégie d’occupation plus saine, plus durable et plus en lien avec la réalité des TICs d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Champs requis *