Hot! Pourquoi devriez-vous penser aux outils DCIM ?

Ou 8 bonnes raisons d’utiliser un bon logiciel DCIM (Data Center Infrastructure Management), plutôt qu’un simple calendrier ou un chiffrier Excel, pour gérer efficacement le « cœur » des opérations informatiques et des télécommunications d’une entreprise, la salle de serveurs (Data Center).

 

À la seule lecture du mot « DCIM » dans le titre de cet article, j’en vois déjà plusieurs rechercher le petit x qui fermera cet onglet du navigateur.

Pourtant, la plupart des gestionnaires responsables de l’opération d’une salle de serveurs (Data Center) devront bientôt, et c’est quasi inévitable, envisager d’utiliser ce type d’outils.

Questionnement

Qu’est-ce que le DCIM ?

Selon Gartner, le DCIM (Data Center Infrastructure Management), se définit comme étant l’intégration de la gestion des TI et du bâtiment, dans le but de centraliser la surveillance, la gestion, et la planification des systèmes critiques supportant une salle de serveurs (Data Center).

Plus précisément, ça consiste à implanter un logiciel spécialisé, intégrant sous une même plate-forme la gestion et la surveillance en temps réel des équipements informatiques, des systèmes de support (UPS, climatiseurs, etc.), incluant l’infrastructure physique et électromécanique du bâtiment, et la télémétrie en général (sondes environnementales, mesure de la consommation électrique, etc.).

 

Le DCIM, un choc culturel ?

Selon plusieurs études, dont celle-ci provenant de la firme Gartner, une vaste majorité d’utilisateurs envisageraient de se munir de ce type de solution à très court terme, tellement les bénéfices qui y sont associés sont attrayants.

On anticiperait même un taux d’adoption dépassant 70% d’ici la fin 2016, comparativement à moins de 10% en 2010! C’est dire à quel point il y a engouement.

Avec de telles statistiques, on comprend vite que le DCIM c’est plus qu’un simple outil de gestion, c’est carrément un changement de culture (pour ne pas dire un choc culturel).

 

Pourquoi faudrait-il envisager une solution DCIM ?

Au-delà des gains en temps et en productivités, qui découleront normalement d’une implantation réussie, les principales raisons qui motivent l’utilisation d’outils dits « DCIM » sont :

 

1. Pour faire plus avec moins, en contrôlant, voire même en diminuant, les coûts d’opération, notamment en regard des coûts d’énergie, d’entretiens, d’évolution, et du manque à gagner associés aux interruptions de service et au gaspillage, trop souvent occasionnés par l’incertitude, l’improvisation, et l’absence de processus;

 

2. Pour consulter un tableau de bord centralisé et compréhensible, en intégrant sur une même plate-forme les différents systèmes permettant la gestion et la surveillance de ce type d’installations. Le principal objectif étant de pouvoir suivre, visualiser, et surtout mesurer, le rendement, la performance, et les conditions d’opération qui règnent dans la salle de serveurs (Data Center);

 

3. Pour faciliter la planification, et anticiper plus efficacement sur les nouveaux besoins, notamment en regard de la puissance électrique et de la climatisation, ce qui permet de s’adapter plus rapidement et efficacement aux changements, ajouts, déplacement et consolidation d’équipements;

 

4. Pour gérer le cycle de vie complet des actifs (équipements, serveurs, infrastructures, etc.), ce qui permet d’éviter la sous-utilisation des systèmes, de maximiser les bénéfices liés aux garanties et couvertures, en plus d’optimiser l’utilisation du capital et des ressources;

 

5. Pour améliorer, documenter, automatiser et éprouver nos façons d’opérer, d’entretenir et de faire évoluer la salle de serveurs (Data Center). Les principaux objectifs étant d’obtenir un mode de gestion plus sain, plus sécuritaire, plus durable, et plus prévisible;

 

6. Pour mieux communiquer, faire connaître ses besoins, et réduire l’écart qui subsiste, encore trop souvent, entre les objectifs des services responsables des opérations informatiques, et ceux responsables du bâtiment;

 

7. Pour éliminer les faux sentiments de sécurité, trop souvent associés à une gestion déficiente du Data Center. En effet, une documentation complète, récente, et compréhensible pour le commun des mortels, de même que des outils et des processus adaptés, sont essentiels pour gérer efficacement et proactivement de ce type d’installations, hautement névralgique;

 

8. Pour prendre en charge, de façon effective et concrète, sa salle de serveurs (Data Center),  car tout est documenté, encadré, surveillé et mesuré comme il le faut. Plus rien n’est laissé au hasard (ou à la discrétion d’une entité externe);

 

Qui est-ce que ça concerne ?

Bien évidemment, les premiers concernés, ce sont les responsables des services informatiques et bâtiment de l’organisation (après tous, ce sont eux qui doivent parfois rendre des comptes, et s’assurer que la salle de serveurs représente bien un atout, non pas un frein, pour la bonne marche des affaires de l’entreprise).

Ceci dit, de nombreux autres intervenants pourraient aussi être concernés, et influencer le choix et l’utilisation de ce type d’outils (la direction de l’entreprise, le personnel responsable de l’opération et de l’entretien des systèmes, clients, collègues, fournisseurs et auditeurs externes, etc.).

 

Quand serait-il temps d’y penser ?

Si vos installations ont atteint une certaine envergure, que vous souhaitez demeurer en plein contrôle de la situation, et que vous ressentez le besoin de revoir la façon d’opérer et de faire évoluer vos installations critiques, vous devriez commencer à y songer dès maintenant.

Selon Olivier Allard, directeur régional chez Maya Simulation Technologies Ltd, créateur du logiciel DC Clarity™, les bénéfices obtenus suite à l’implantation d’outils DCIM adaptés et performants en valent réellement la peine, mais, attention, il ne s’agît que d’un outil de gestion, non pas d’un remède miracle (ce n’est surtout pas une panacée!).

L’implantation et l’utilisation de ce type de solution requièrent un savoir-faire particulier, des processus éprouvés, le développement d’une vision à long terme, de même qu’un certain engagement de  la part des principaux intéressés (la direction, les gestionnaires et le personnel des services concernés, etc.).

Bref, il ne faut surtout pas aborder ce type de projet à la légère, impliquer des acteurs reconnus, et s’assurer de bien évaluer les différentes solutions disponibles sur le marché (celles-ci n’étant pas toutes été créées égales).

Nous reviendrons sur ce sujet très bientôt. En fait, je me suis donné comme objectif de faire le tour de la question d’ici Noel, question de vous aider à parfaire votre compréhension de ce type d’outils.

 

Et vous, quand pensez-vous?

Qu’est-ce qui vous motive à envisager ce type de solution? Surtout, n’hésitez pas à nous faire part de vos questions sur le sujet, il nous fera plaisir d’y répondre !

Bonne semaine à tous!

Pierre

 

Contenu existant, ou à venir, traitant du même sujet sur SdS.com :

  • Article «Au-delà du bagou des manufacturiers : Le DCIM, qu’est-ce que ça donne ?»
  • Article «Choisir la bonne solution DCIM»
  • Article «Comment tirer le maximum d’une solution DCIM»
  • Article «Mobiliser, informer et sensibiliser efficacement grâce au DCIM»
  • Article «Le tableau de bord idéal, qu’est-ce que ça comprends ?»
  • Article «Évaluation des coûts et des impacts liés aux interruptions de service»
  • Article «Comment évaluer le rendement (ROI) d’une implantation DCIM réussie»
  • Article «3 bonnes raisons d’ajouter une fonction CFD à vos outils DCIM»
  • Article «Évaluation des coûts et des impacts liés aux interruptions de service»
  • Article «Comment planifier un projet d’implantation DCIM»
  • Série «Enjeux & Solutions : Contrôle des coûts d’opération»
  • Série «Enjeux & Solutions : Efficacité et maturité des processus»
  • Série «Enjeux & Solutions : Utilisation efficace des actifs et des ressources»
  • Série «Enjeux & Solutions : Efficacité énergétique»
  • Série «Enjeux & Solutions : Prévention des interruptions de service»
  • Série «Enjeux & Solutions : Suivi, coordination et gestion des contrats et licences»
  • Document téléchargeable «Évaluation comparative des différentes solutions DCIM»
  • Document téléchargeable «Échéancier de projet typique (Gantt chart)»
  • Document téléchargeable «Portée de travail en vue de l’implémentation d’un DCIM»
  • Document téléchargeable «Fiche d’auto-évaluation DCIM»

À propos de l'auteur

Pierre Mally

Pierre Mally est associé principal et consultant indépendant chez Groupe Biotope, une firme d’experts-conseils qui assiste les gestionnaires responsables de salles de serveurs (Data Centre) dans le développement, et surtout la mise en application, d’une stratégie d’occupation plus saine, plus durable et plus en lien avec la réalité des TICs d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Champs requis *