Hot! Les Niveaux D’Efficacité « TIER Levels » – Trois Petit Cochons

Les niveaux d’efficacité « TIER Levels » de Uptime Institute

 

ThreeLittlePigs

Vous vous rappelez de l’histoire des 3 petits cochons ?

Le premier avait construit sa maison en paille, le second en avait fait une en bois, et le dernier, comme il avait autre chose à faire que de se laisser bouffer par un grand méchant loup, avait décidé de construire la sienne en brique (Il avait aussi suivi les conseils de salledeserveurs.com)

Vous serez peut-être surpris, mais si l’on veut décrire les différents types de salles de serveurs à un VP Finances, cette analogie est sans doute l’une des plus représentatives, elle permet en plus une interprétation des plus amusante de ce concept. Bien entendu, les critères de conception et de construction d’une salle de serveurs sont un peu plus complexes que ceux utilisés par Naf-Naf lors de la construction de sa maison de briques, n’empêche que, de notre point de vue, c’est à peu près ça.

Au Québec, comme un peu partout ailleurs sur la planète, on qualifiera le tier en fonction de recommandations émises par des sources de références reconnues, comme celles de : l’Uptime Institute™ (aussi reprises par TIA-942), qui séparent ce type d’installations en 4 catégories nommées « TIERS[1] ».

TIER 1  (Au moins ça marche…)

Il s’agit d’un environnement re-la-ti-ve-ment « amélioré », comparativement à un environnement de travail traditionnel. Si on utilise l’analogie de l’histoire des 3 petits cochons, on pourrait dire que ça représente la maison de paille, ou alors qu’une salle TIER 1, c’est toujours mieux que pas de salle du tout.  La salle de serveurs de classe TIER 1 sera munie de quelques systèmes pouvant permettre un fonctionnement continu et ponctuel des serveurs, sans plus (par exemple, un système UPS).

La configuration typique ne comprend qu’une seule source d’alimentation électrique et de climatisation (N) sans source alternative d’approvisionnement en relève ou secondaire, pour des fins de redondance et/ou d’entretien des systèmes.

TIER 2 (Ça marche assez souvent.)

Cette classe comprend tous les attributs d’un site de type TIER 1 avec, en plus, des composantes mécaniques et électriques redondantes, mais à l’intérieur d’une seule source d’approvisionnement (N+1). C’est donc plus que du bonbon, le bois étant un peu plus solide que de la paille, mais toujours moins que la brique.

En effet, la défaillance, l’entretien, ou la réparation de n’importe quel élément non N+1 entrainera l’interruption des opérations informatiques.

TIER 3 (On dirait que ça marche presque tout le temps.)

Il s’agit d’une solution qui offre les mêmes caractéristiques qu’un site de type TIER 2, en plus d’ajouter une fonctionnalité d’entretien et de réparation permissible des systèmes sans interruption des opérations informatiques.

En termes simples, ça signifie que le grand méchant loup ne devrait pas vous atteindre trop souvent, à moins d’être vraiment, mais alors là vraiment méchant, vu que vous êtes à l’abri dans une maison de briques.

Tous les éléments et composantes d’une source d’approvisionnement d’une salle de type TIER 3 peuvent être retirés, remplacés, réparés et entretenus, sans interruption des opérations informatiques, grâce a la disponibilité de pipelines d’approvisionnement mécanique et électrique secondaire de relève (2N), en plus de la source avec éléments redondants N+1, inclus avec la configuration TIER 2.

Cette solution est généralement envisagée dans le cadre d’une vision à long terme, car elle s’avère souvent réalisable, en procédant à certains ajouts en même temps que ceux pouvant s’avérer requis pour supporter la croissance de la charge.

colored-tier-data-center

TIER 4 (Mais comment ça pourrait arrêter ?!)

Les 3 petits cochons n’avaient pas songé à construire leurs maisons de cette façon (mais en donnant un peu plus de temps et d’argent à Naf-Naf le briqueteur, peut-être…)

L’infrastructure de ce type d’environnement est drôlement robuste! Elle est composée de multiples sources d’approvisionnement mécanique et électrique actif, redondant et physiquement isolé, pouvant être individuellement retirées, remplacées, réparées et entretenues, sans avoir à recourir à l’interruption des opérations informatiques.

Résumé (niveaux TIER)

Si on va à l’essentiel, on peut résumer la performance des différents indices de disponibilité de cette façon :

Tableau TIER


[1] Prendre note que ces descriptions font surtout référence à l’infrastructure électromécanique  de la salle de serveurs, de nombreux autres facteurs, tel que le choix de la localisation, les caractéristiques physiques et l’aménagement du local influenceront aussi la classification.

À propos de l'auteur

Daniel Laurin

Membre en règle de l’ordre des ingénieurs du Québec depuis plus de 25 ans, Daniel a collaboré à plusieurs centaines de projets de conception et de construction de salles, de toutes les envergures. Son parcours professionnel lui a permis; non seulement de se développer une expertise unique et enviée dans le domaine des salles de serveurs au Québec, mais aussi d’obtenir la reconnaissance de ses pairs en tant que leader, motivateur et innovateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Champs requis *