Comment encadrer plus rigoureusement les activités d’entretien, tout en se simplifiant la vie, en gagnant du temps, et en économisant de l’argent?

C’est bien connu, le meilleur moyen d’éviter les pannes, c’est encore de les prévenir, c’est pourquoi on investit autant de temps, d’argent, et d’efforts dans l’entretien préventif des systèmes qui supportent nos salles de serveurs (Data Center).

Mais se peut-il qu’on en fasse trop? Ou pire, pas assez?

Même s’il existe plusieurs alternatives, on s’en remet souvent aux contrats de service « standards », qui n’adressent pas toujours les besoins particuliers, comme la fréquence, la portée et l’intensité des visites d’entretien préventif.

Aurions-nous oublié certains éléments essentiels?

Chacun des éléments constituant l’infrastructure physique et électromécanique d’une salle de serveurs est censé, théoriquement, être couvert par un contrat d’entretien préventif en bonne et due forme.

Pourtant, certains des éléments devant être inclus peuvent parfois être du ressort d’une tierce partie (comme la génératrice, qui est souvent sous la responsabilité de l’immeuble).

Le nettoyage, la mise à jour de la documentation critique, les visites de vérification, et l’ajustement des salles sont aussi des facteurs importants devant être considérés, mais qui sont souvent mis de côté.

Pire, même si l’ensemble des éléments est adéquatement couvert, la salle de serveurs, elle, ne l’est habituellement pas.

La stratégie d’entretien serait-elle à revoir?

En fait, si l’on désire tirer le meilleur de ses installations, et de chaque dollar requis pour pouvoir les opérer, on aura intérêt à bien faire ses devoirs et à se développer un bon plan de match.

Il faut comprendre ce qu’il y a à faire, comment le faire, à quelle fréquence le faire et avec quelle intensité le faire.

Il faut aussi être en mesure de qualifier, orienter et superviser les différents intervenants devant être impliqués, puis enfin suivre et coordonner tout ce beau monde, sans impacter l’opération normale de la salle de serveurs.

Il faut aussi, bien évidemment, se débrouiller pour couvrir l’ensemble des éléments importants, c’est-à-dire l’ensemble des éléments requis pour subvenir aux besoins de « l’écosystème » en entier.

C’est dans cet esprit que j’ai décidé d’entreprendre la rédaction de cette série d’articles; pour aider les gestionnaires responsables d’une salle de serveurs à se développer, et surtout mettre en application, une stratégie d’entretien plus globale, plus performante, plus efficace, et mieux adaptée à la réalité des opérations informatiques d’aujourd’hui.

Au cours des prochaines semaines, j’interviewerai donc quelques-uns des principaux acteurs spécialisés dans le domaine de l’entretien préventif de salles de serveurs afin de leur demander de m’aider à développer une stratégie gagnante, et peaufiner quelques outils qui sauront certainement vous rendre la tâche un peu plus facile.

Par exemple :

  • Des guides d’embauche, pour vous aider à identifier, évaluer, qualifier et retenir les services de fournisseurs de service reconnus, compétents et expérimentés;
  • Des cahiers de charge « type », pour vous aider à encadrer plus étroitement le travail de tous les intervenants devant être impliqués;
  • Des listes de vérification, pour vous aider à inspecter vos installations, superviser le travail des fournisseurs de services et, enfin, demeurer vigilant et proactif face aux aléas de la croissance et de l’évolution de vos besoins.

L’entretien préventif des systèmes et de l’infrastructure physique et électromécanique qui supporte les opérations informatiques et les télécommunications de votre organisation peut parfois représenter une tâche relativement complexe et fastidieuse, d’où l’importance de mettre en place les mesures requises pour éviter qu’elle ne se transforme en calvaire.

J’ai confiance que cette série d’articles vous aidera à y parvenir.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Vous avez des commentaires, des idées, souhaitez partager une expérience, nous faire part d’une question, à propos de quoi que ce soit ayant un rapport avec le domaine des salles de serveurs?

Communiquez avec nous via info@salledeserveurs.com, nous serions ravis d’en discuter avec vous !

À bientôt

Pierre

À propos de l'auteur

Pierre Mally

Pierre Mally est associé principal et consultant indépendant chez Groupe Biotope, une firme d’experts-conseils qui assiste les gestionnaires responsables de salles de serveurs (Data Centre) dans le développement, et surtout la mise en application, d’une stratégie d’occupation plus saine, plus durable et plus en lien avec la réalité des TICs d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Champs requis *