A Chacun son métier

 

welcome

 

Depuis plus de 20 ans, je circule dans le domaine de la construction des salles de serveurs. J’ai fait des plans, des devis et des rapports en tonnes de copies. J’ai aidé mes clients à construire de nouvelles salles, soigner des salles existantes et mettre fin à la vie utile de d’autres. J’ai témoigné d’essai de génératrice de 60 kW et de 1500 kW. J’ai caressé des UPS de 1.5 kW et de 2 MW.

open bookBon je crois que vous voyer le portrait. Malgré tout ça j’en suis à mon premier blogue. Le fait de connaître la construction pour les installations informatiques ne fait pas de moi un expert en informatique ou en blogue.

De la même manière, un informaticien, un directeur IT ou un VP technologie, n’est pas automatiquement un expert en construction de salle informatique. À chacun son métier. C’est pour cette raison que je n’ai jamais manqué de client. L’humilité est une denrée utile avec les exigences des affaires actuelles. Votre salle informatique à besoin d’attention, maintenant ou très bientôt.

Qui relèvera ce défi ?

Ben oui, les « gens de T.I. » d’aujourd’hui doivent, de plus en plus, se développer une expertise et une stratégie au niveau de l’infrastructure et des systèmes de support physiques et électromécaniques qui desservent leurs salles de serveurs, la disponibilité et le maintien des processus informatiques critiques dont ils sont responsables en dépendent.

Remarquez, des choix existent, mais certains ne sont pas très jojo :

  • Si vous vous faites mener par votre salle, vous êtes condamné à demeurer réactif face aux problèmes, aux aléas de la croissance et aux besoins d’évolution, parce que vous ne disposez pas d’un bon plan stratégique, la vie peut donc devenir stressante;
  • Si c’est les « gens » du bâtiment qui s’en occupent, ça peut aussi devenir stressant, parce que ces derniers n’ont pas nécessairement un accent spécifique envers la disponibilité des opérations informatiques;
  • Vous pouvez aussi optez pour mener le bal par vous-même, parce que vous savez que c’est la seule façon de savoir exactement, et au moment précis ou vous en avez besoin, ce qui va bien, ce qui va mal, ce qu’il y a faire, etc. Les perspectives sont alors plus intéressantes, vous savez ou vous vous en aller, comment y arriver et combien ça va vous coûter. Bref, vous êtes en contrôle.

De toute évidence, les « gens de T.I. » auraient avantage à faire leurs devoirs et à s’assurer que les critères de conception de leurs installations s’enlignent avec les objectifs de performance de leurs opérations informatiques, et ce, tout au long du cycle de vie de leur salle de serveurs.

Que vous réclamiez à grands cris la responsabilité de la salle de serveurs, que vous vous la faisiez imposer, ou que vous voyez bien que personne ne sait quoi faire avec, si on vous demande un jour comment ça va avec votre salle, vous répondrez quoi ?

power budget

À ce sujet, nous devons souligner qu’une étude sociopsychologique et comportementale approfondie, où nous avons pu interroger plusieurs des principaux intéressés, nous a permis d’identifier parmi eux trois types de personnalités prédominantes :

La « Pas la moindre idée »:

Reconnaissable à son regard hagard, ses silences lourds et ses habiles changements de sujet, en plus d’une crainte malsaine d’avoir à prendre une décision quant aux modifications qui pourraient s’avérer requises.

À moins de pouvoir se cacher sous son clavier, il est fortement suggéré à ceux-là d’augmenter leurs connaissances sur le sujet et de prendre connaissance de cette série de volumes.

La « Je sais tout »

Reconnaissable à ces multiples discours. Elle a lu quelque chose sur le web, c’est maintenant une personne experte (sans farce). Ce qu’elle devrait craindre le plus : perdre son emploi quand ça ne marchera pas, mais elle est trop occupée à tenter de conserver sa crédibilité pour s’en apercevoir. Quand la question va quitter la toile et atterrir dans la vraie vie, il se peut qu’il y ait des surprises.

À moins d’être passé par là auparavant, et de pouvoir démontrer qu’elle en sait autant qu’un expert, il lui est fortement recommandé d’apprendre l’humilité, et de considérer les conseils contenus dans cette série de documents.

 

La « smart »

Reconnaissable à sa modestie et sa curiosité bien placée. Elle réalise que personne n’est expert en tout et reconnaît les limites de ses compétences. Elle veut sérieusement trouver la formule pour faire les choses comme il faut. Ce qu’elle craint le plus, avoir à s’en remettre à un incompétent et que les choses ne se fassent pas comme il faut. Bref, elle souhaite faire les choses une seule fois, mais comme il faut et pour de bon.

 

 

Comme vous êtes probablement dans la catégorie smart, augmentez vos connaissances et consultez un expert.

Sachez que vous n’êtes plus seul devant l’infini !

 

 

Envoyez-moi vos questions à info@salledeserveurs.com

Daniel Laurin, ing.

À propos de l'auteur

Daniel Laurin

Membre en règle de l’ordre des ingénieurs du Québec depuis plus de 25 ans, Daniel a collaboré à plusieurs centaines de projets de conception et de construction de salles, de toutes les envergures. Son parcours professionnel lui a permis; non seulement de se développer une expertise unique et enviée dans le domaine des salles de serveurs au Québec, mais aussi d’obtenir la reconnaissance de ses pairs en tant que leader, motivateur et innovateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Champs requis *